-A A +A

Site de traitement Valoparc

Ecoutez le texte Ecoutez le texte
 

Au sein d'une zone de 50 hectares, le site de traitement des déchets de Valoparc à Ste-Sévère réunit différentes technologies dans l'objectif de traiter et de valoriser les sacs noirs charentais.

70 000 tonnes de déchets selon l'arrêté préfectoral, 40 000 tonnes en 2025 dont environ 30 000 tonnes d'ordures ménagères (les reste : tout-venant, déchet industriel banal) sont réceptionnées chaque année sur le site, provenant de tout le département.

Les activités du site de Valoparc

 

Une aire de stockage avec un nouvel espace de stockage de 18 hectares pour accueillir 4 nouveaux casiers de stockage des déchets non-valorisables (résidus de l'usine, tout-venant des déchèteries, déchets des artisans...)
Ces espaces seront aménagés au fur et à mesure du remplissage des casiers. Ils couvriront les besoins de stockage des déchets des 30 prochaines années.

Une zone de traitement des rejets polluants (8 000 à 24 000 m3 de lixiviats à traiter par an selon les conditions climatiques) 
Doté d'un haut niveau de performance des systèmes d'épuration des lixiviats, les procédés biologiques, physico-chimiques et membranaires combinés permettent l'obtention en sortie d'une eau équivalente à l'eau de rivière.

Une unité de valorisation énergétique
L'énergie produite par les biogaz captés au coeur des casiers est valorisée depuis 2010 en électricité par des micro-turbines. Cette production est réinjectée dans le réseau EDF. En 2018, c'est l'équivalent de la consommation électrique de 795 foyers et de la consommation en chauffage de 206 foyers qui a été produit.

Le parc photovoltaïque SOL’R Parc
Afin de valoriser les espaces de stockage de nos sites d’enfouissement, CALITOM a décidé d’installer des parcs de panneaux photovoltaïques.
Avec l’objectif d’avoir une production d’énergie supérieure à celle consommé sur l’ensemble de nos sites industriels.

Production d’électricité
A Valoparc, c’est plus de 8 hectares de panneaux solaires qui ont été installés en 2020 sur le dôme où sont enfouis plus de 1 000 000
tonnes de déchets. Sur cet espace, c’est plus de 6 122 MégaWatt qui seront produit chaque année, ce qui correspond à la consommation moyenne de 3 400 habitants hors chauffage.
Montant de l’investissement : 5 156 000 €

Des panneaux ici et ailleurs
Sur Valoparc, d’autres panneaux sont installés également depuis 2018 sur la plateforme de compostage et couvrent 1600 m² de toiture (210 MégaWatt/an – 117 habitants hors chauffage – 218 400€ ).
Ce parc s’ajoute à ceux déjà existants sur les sites fermés de Ruffec et Rouzède.

Une plateforme de compostage des déchets végétaux (10 000 tonnes par an)
Elle permet la transformation des déchets végétaux de déchèteries en compost, et également le stockage pour 6 mois du compost produit à partir des ordures ménagères et des déchets verts. Elle dispose d'un système d'aération par le sol permettant d'accélérer le processus de compostage. Le compost produit dispose du label NFU 44-051.

En 2021, le site de Valoparc répond aux normes 18001 et 45001 pour son engagement dans un programme d'amélioration continue, de prévention des pollutions et de sécurité, .

Galerie d’images

 | 

Les autres actualités

Compostage
16 / 01 / 2022

Distribution de compost

Calitom organise 4 journées pour venir récupérer du compo

Collecte des déchets
04 / 01 / 2022

Chasseneuil : la fin des sacs noirs

Dorénavant, les sacs noirs ne seront plus collectés et les...

Site Réalisé par

Intuitiv Secteur Public